War an hent ur plac'h yaouank a gerzhe
Ur plac'h koant 'vel n'ez eus bet biskoazh
Ur vrozh verr, ur gorfenn seizh a zouge
Diskabell, he divesker e noazh
Koantoc'h oa eget an heol a lugerne,
Va c'halon a lamme, a zilamme

O plac'hig he blev melen,
Lavar din da anv
Pegen kaer az kavan!
O plac'hig he blev melen,
Lavar din da anv
P'lec'h emañ da vro?
O deus ganin, ni gano, ni zañso
Ni a vo eürus du-hont, evit atav
Ar yaouankiz a zo va gwir anv
An anken euzhus dec'h diwar va zro


Le sujet

Sur la route, une jeune fille marchait
Une fille jolie comme il n'y en eut jamais
Elle portait jupe courte et corsage de soie
Tête nue, jambes nues
Plus belle que le soleil qui brillait
Mon coeur battait la chamade

O jeune fille aux cheveux blonds
Dis-moi ton nom, comme je te trouve belle !
O jeune fille aux cheveux blonds
Comme je te trouve belle, d'où viens-tu ?
Oh, viens avec moi, nos chanterons, nous danserons
Nous serons heureux là-bas, pour toujours
La Jeunesse, tel est mon vrai nom
L'affreux chargrin fuit devant moi


Source

Dans le recueil "Digor an abadenn", chansons rassemblées par Cheun ar C'hann, édité en 1950

L'air de biniou est de Jean Camus, à la façon du pays de Châteaulin