Brema˝ pa'z on-me paotr yaouank
Kalonig bihan mignon
Brema˝ pa'z on-me paotr yaouank
Kalonig bihan mignon
Me 'm eus choazet ur vestrez koant
Ma charmante brune
Ah ! qu'il fait beau marcher
Au clair de la lune


Nag hirio me am eus so˝jet
Kalonig bihan mignon
Nag hirio me am eus so˝jet
Kalonig bihan mignon
E rankjen monet d'he gwelet
Ma charmante brune...

Pa oan erru e-tal he dor
Ne greden ket goulenn digor

"Va mestrez, digorit ho tor
Ho servijer a c'houl' digor

- Digeri˝ nor d'ar poent-ma˝ noz,
Digant va zad me glevo trouz

It da varchosi ar c'hezeg
Da gaout va mevel da gousket

Ha warc'hoazh vintin pa savin
Me ficho deoc'h ho tijuni˝

Ma raio deoc'h soubenn al laezh
Vo mat deoc'h 'vit ho kwall nozvezh

- N'on ket deut ama˝, va mestrez
Evit goulenn soubenn al laezh

Mez 'vit ho koulenn da bried
P'en deus va c'halon ho choazet

Tri re vouto¨ am eus uzet
Va mestrez, o tont d'ho kwelet"


Le sujet

Un amoureux va chez sa belle un soir et lui demande d'ouvrir sa porte. Elle refuse, par peur de se faire gronder par son pŔre, et dit au jeune homme d'aller dormir dans l'Úcurie ; "quand vous vous rÚveillerez, je vous apporterai une soupe au lait pour vous consoler de la mauvaise nuit
- ce n'est pas pour de la soupe au lait que je suis venu, mais pour vous demander en mariage. J'ai usÚ trois paires de chaussures pour venir vous voir"


Source

"Tralalalaleno", recueil de 30 chansons harmonisÚes, par Jef Le Penven ; publiÚ en 1949