1
Cheleuet tud iouank, hag er ré goh eùé,
Hag er ré goh eùé,
Hui gleuo ur soñnen kompozet a neùé. (2 huéh)

2
Hui gleuo ur soñnen a neùé konpozet;
Diar Iann ha Jojeb er blé-men ma saùet.

3
En deu zén iouank-sé, larér, oé libertin,
(Groeit ou doé ou honjé ér artilri-marin)

4
Troeit ur chonj én ou fen de vonet de valé,
De vonet de valé de Gerdual d'er hlué.

5
Nag é beg Kerdual, a pe oen arriùet,
Meur a chopinad chistr, larér, ou doé ivet.

6
Skoeit ur chonj én ou fen de vonet ar er mor.
Na pe oent arriùet én tu ral d'en Arvor,

7
En tu ral d'en Arvor a pe oent arriùet,
Nag unan anehé 'doé manket bout béet!

8
Merhed er Plénenneu doé gouiet en afér
Ha strèuet oé dehé é pear horn er hartér.

9
Merhed er Plénenneu e zo iouank ha sot;
Ne gonzet ket dehé 'meit a ou martelod.

10
Merhed er Plénenneu e zo bégeu digor;
Ret é dehé gouiet petra bas tal ou dor.

11
Troieu seih ér hantér a pe n'arriùent ket,
Ou mam get ul letern é klah en dud kollet.

12
« Arsa, me mabig Iann, genein mé é teet
De glah hou prér Jojeb zo dré-zé fariet.

13
- Naren, naren, me mam, genoh mé nen dein ket.
Merhed er Plénenneu e zei rah d'hon sellet...


Le sujet

Les Filles du Pléneno

1. Ecoutez, jeunes gens, et aussi les vieillards, - vous entendez une sône composée nouvellement.
2. Vous entendrez une sône composée nouvellement; - elle a été « levée » cette année sur Jean et Joseph.
3. Ces deux jeunes gens, dit-on, étaient libertins. - (Ils firent leur service dans l'artillerie de marine).
4. [Un jour] il leur vint à l'idée d'aller se promener, - d'aller se promener jusqu'au haut de Kerdual.
5. Au haut de Kerdual, lorsqu'ils furent arrivés, - bien des chopes de cidre, dit-on, ils burent.
6. Une idée leur vint d'aller sur la mer. - Quand ils furent arrivées au large de l'Arvor.
7. Lorsqu'ils furent arrivés au large de l'Arvor, - l'un d'entre eux faillit se noyer
8. Les filles du Pléneno (1) connurent l'aventure, - et elles l'ébruitèrent partout dans le quartier.
9. Les filles du Pléneno sont jeunes et sottes; - inutile de leur parler d'autres que de leurs marins.
10. Les filles du Pléneno sont des curieuses; - il faut qu'elles sachent ce qui se passe près de leur porte.
11. Vers sept heures et demie ne les voyant pas de retour, - leur mère munie d'une lanterne se met à la recherche des égarés.
12. « Enfin, mon cher fils Jean, avec moi vous viendrez - chercher votre frère Joseph qui s'est égaré. »
13. « Non, non, ma mère, avec vous je n'irai pas - Les filles du Pléneno viendraient toutes nous regarder...


(1) Village de la commune de Keryado, près Lorient.


Source

Le recueil "Guerzenneu ha soñnenneu Bro-Guened / Chansons populaires du Pays de Vannes" de Loeiz Herrieu et Maurice Duhamel, édité en 1911, réimprimé récemment (1997) par les Editions Eromi, 2 rue Paul Bert à Lorient

Cette chanson a été recueillie auprès de Jean Jégo, de Kerlouano, en Keryado