An deiz-all o vale oan bet,
Eul laouenan em boa tapet.

Pa oa tapet, tapet a oa,
Oa laket er hraou da larda.

Pa oa lardet, lardet a oa,
Klasket ar higer d'hen laha.

Ar higer hag e vevelien,
Holl krient forz, war bouez o fenn ;

Na oant ket evit hen derhel,
Pa welas tont paotr ar gontel.

Pevar harr hag i houarnet
Zo eet d'gas e blun d'an Naoned ;

Ha c'hoaz a zo chomet er gèr,
D'akoutri pevar gwele kaer.

O tistrei ahane d'ar gèr,
Me am boa gwelet c'hoari gaer ;

Gwelet ar fubu o torna,
Hac ar helien o tiblousa ;

Ar haz oh ober tro al leur,
Triweh logodenn euz e heul ;

Triweh logodenn hag eur raz,
Souden ho do buhez ar haz !

Kouskit aze, ma mabig-me,
Ken 'savo 'n heol en beg ar gwez.
L'autre Jour, j'étais allé me promener
(Et) J'avais pris un roitelet.

Quand il fut pris, il était pris, (de bonne prise,)
Il fut mis à l'étable pour engraisser.

Etant engraissé, il était engraissé,
On chercha boucher pour le tuer.

Le boucher et ses valets,
Tous criaient à tue-tête ;

Ils ne pouvaient le retenir,
Quand il vit venir l'homme au couteau.

Quatre charrettes, charrettes ferrées,
Sont allées porter ses plumes à Nantes ;

Et encore en est-il resté à la maison,
De quoi accoutrer quatre beaux lits.

En revenant de là (de Nantes) à la maison,
Je vis beau jeu (merveille :)

Je vis les cousins (moucherons) qui battaient,
Et les mouches qui enlevaient la paille ;

Le chat faisait le tour de l'aire,
(Ayant) dix-huit souris à ses trousses ;

Dix-huit souris et un rat ;
Ils auront bientôt la vie du chat

Dormez là, mon fils chéri,
Jusqu'à ce que le soleil soit au sommet des arbres.




Le sujet

Voir la traduction


Source

Musique dans "Musiques bretonnes", de Maurice Duhamel ; recueilli auprès de Marguerite Philippe, de Pluzunet

Paroles extraites des "Soniou Breiz-Izel", de François-Marie Luzel, publié en 1890 ; receuillies auprès de Marie Clech, de Loguivy-Plougras, le 11 novembre 1863