1
M'anaù un dén iouank e gar ur verh iouank,
E gar ur verh iouank;
P'en des gouniet hé halon, anehi ean e hra goap. (2 huéh)

2
Meit nitra nen des groeit eit gobér kement-sé;
Rak un dé e zo de zonet hi hrei anehon eùé.

3
Ur sulieh de vitin 'n ur gas hé ' seud er méz,
Ha hi e lézas ur poz kan : ean hé anaù doh hé boéh.

4
«Bonjour d'oh, me mestréz, bonjour d'oh é laran;
Na forh joéius é hou kalon, revé m'hou kleuan é kan;


5
- Naren, dénig iouank, ne hra meit huañnadein,
Meit genoh hui ma er bouvoér aveit dont d'hé honsolein.
6
-- Pe houiehen, plahig, é veheh fidél d'ein,
M'avansehé ur pas pé deu hag e larehé ur gir.
7
Ne pas, dénig iouank, ne pas n'avanset ket.
Rak, a houdé hues troeit hou kein, un al 'des hou ranplaset !»


Le sujet

Je connais un jeune homme...

1. Je connais un jeune homme qui aime une jeune fille, - qui aime une jeune fille; lorsqu'il a gagné son coeur, il se moque d'elle (bis).

2. Mais il ne gagnera pas en agissant ainsi; car un jour viendra qu'elle agira de même.

3. Un dimanche matin, en envoyant ses vaches au pâturage, - elle « laissa » un couplet de chanson; il la reconnut à sa voix.

4. « Bonjour à vous, ma maîtresse, bonjour à vous je dis; - votre coeur est bien joyeux, si j'en juge par votre chant?»

5. « Non pas, jeune homme, il ne fait que soupirer, - mais vous avez le pouvoir de le consoler. »

6. « Si je savais, fillette, que vous me seriez fidèle, - je ferais un pas ou deux et je vous dirais une parole. »

7. « Inutile, jeune homme, inutile, n'avancez pas, - car depuis que vous m'avez tourné le dos, un autre a pris votre place. »

Les paroles sont en dialecte vannetais


Source

Le recueil "Guerzenneu ha soñnenneu Bro-Guened / Chansons populaires du Pays de Vannes" de Loeiz Herrieu et Maurice Duhamel, édité en 1911, réimprimé récemment (1997) par les Editions Eromi, 2 rue Paul Bert à Lorient
(Chanté par Anne-Marie Bardouil, Locunel, Lann-er-Stér.)