Kenavo ma zad, ma mamm
Kenavo mignoned
Kenavo deoc'h tud yaouank
Eus parrez Langonned

Ne oa ket roet din ar choaz
Dav oa din partiel
Kaset oan war ar mor bras
Kuitaet ma Breizh-Izel

Me oa-me gwall glac'haret
'Vont d'ober ma servij
Lesket 'moa e Langonned
Fleurenn ma yaouankiz

Lesket 'moa e ti he mamm
Ma mestrezig karet
Kaset oan d'an Oriant
Ha du-se oan gwisket

Berv e oa ma daoulagad
An avel oa uhel
Barzh an neñv e oa stered
Daole din sklerijenn

Ma vijen bet e skolioù
'M bije skrivet ul lizher
'Vit kontañ ma holl boanioù
Ha ma brasañ mizer

Fin oa bet ar beajoù
Erru oan me amzer
Digoue'et oan en-dro er vro
Echu oa ma c'hoñje

An eostig save d'al lein
Ha gane melodi
Kavet din ma Breizh-Izel
Erru oan 'barzh ma zi

Kentañ hin' am boa kavet
Oa 'vatezhig vihan
Ha ganti 'm boa goulennet
E-menn 'mañ 'r plac'h yaouank

'Mañ-hi du-se 'barzh ar sal vras
E-touez ar yaouankiz
Sonerien ouzh he gortoz
'Vit monet d'an iliz

En ur glevet kement-all
Me oa chomet souezhet
'C'haloupat da benn kêr all
Du-se em boa gwelet

Klevet 'peus, kamaraded
Setu aze 'n avis
Ma fell deoc'h bezañ touellet
Kit d'ober ho servij

Ha bezet gourc'hemennet
C'hwi holl merc'hed yaouank
'Mañ doganet ar baotred
'Vont da servij Bro-Frañs


Le sujet


Au revoir, mon père, ma mère
Au revoir mes amis
Au revoir à vous, jeunes gens
De la paroisse de Langonnet

On ne m'a pas donné le choix
Il m'a fallu partir
On m'a envoyé sur l'océan
Quittée ma Bretagne

J'avais beaucoup de chagrin
En allant faire mon service
J'avais laissé à Langonnet
La fleur de ma jeunesse

J'avais laissé chez sa mère
Ma petite amie adorée
On m'a envoyé à Lorient
Et là on m'a mis l'habit

Mes yeux étaient brûlants
Le vent était haut
Dans le ciel il y avait des étoiles
Qui me jettaient leur clarté

Si j'avais été à l'école
J'aurais écrit une lettre
Pour raconter toutes mes peines
Et ma plus grande misère

Les voyages ont pris fin
Mon temps était arrivé
J'étais de retour au pays
Mon service terminé

Le rossignol s'élevait
Et chantait une mélodie
Retrouvée ma Bretagne
J'était arrivé dans ma maison

La première que j'ai vue
C'était la petite servante
Et je lui ai demandé
De prévenir ma jeune fille

"Elle est là-bas, dans la grande salle
Avec la jeunesse
Des musiciens l'attendent
Pour aller à l'église"

En entendant cela
Je suis resté stupéfait
J'ai couru à l'autre bout du village
Et là-bas je l'ai vue

Vous avez entendu, camarades
Voici un avis :
Si vous voulez être trompés
Allez faire votre service

Et soyez félicitées
Vous toutes, jeunes filles,
De faire cocus les garçons
Qui vont servir la France


Source

Ce texte, c'est ce que je comprends à l'écoute de l'enregistrement d'Alan Stivell. Si un visiteur connaît le texte d'origine, merci de me l'envoyer !