Jezuz, pegen bras eo
Plijadur an ene
Pa vez e gras Doue
Hag en e garantez
} (bis)


Berr kavan an amzer
Hag ar poanioù dister
O soñjal deiz ha noz
E gloar ar baradoz

Pa sellan en neñvoù
Etrezek va gwir bro
Nijal di a garfen
Evel ur goulmig wenn

Gant joa e c'hortozan
An termen diwezhañ
Hast am eus da welet
Jezuz, va gwir bried

Kerkent ha ma vezo
Torret va chadennoù
Ma a savo en aer
Evel un alc'houeder

Pa vin 'us d'an douar
Traoñienn leun a c'hlac'har
Neuze me 'ray ur sell
Ouzh va bro Breizh-Izel

Goude taol ar marv
Joaus me a gano :
"Torret eo va chadenn
Dieub on da virviken"

Digor ar baradoz
Digor ouzh va gortoz
Ar sent, ar sentezed
War o zron azezet

Me c'hello evit mat
Gwelout Doue an Tad
Gant e Vab peurbadel
Hag ar Spered Santel




Le sujet

Une très belle chanson religieuse, que j'ai beaucoup entendue à l'église de Plabennec, reprise avec ferveur par une église pleine de bretonnants, dans les années 60...

Jésus, comme il est grand le plaisir de l'âme
Quand elle est dans la grâce de Dieu, et dans son amour

Je trouve le temps court et les peines légères
En pensant nuit et jour à la gloire du Paradis

Quand je regarde les cieux, vers ma véritable patrie
J'aimerais y voler, comme une colombe blanche

J'attends avec joie le terme final
J'ai hâte de voir Jésus, mon vrai époux

Dès que mes chaînes seront brisées
Je m'élèverai dans les airs comme une alouette

Quand je serai au-dessus de la terre, vallée pleine de chagrins
Je jetterai un regard vers ma patrie, la Bretagne

Après l'heure de la mort, je chanterai joyeusement :
"Ma chaîne est brisée, je suis libre pour toujours"

Les portes du Paradis ouvertes pour m'attendre
Les saints, les saintes, assis sur leurs trônes

Je pourrai pour de bon voir Dieu le Père
Avec son Père Eternel et le Saint Esprit

Variante du cantique Ar baradoz


Source

"Kantikou brezhonek", recueil de cantiques bretons de l'évêché de Saint-Brieuc, édité par An Tour-Tan en 1983