An ti-mañ zo bras uhel
Hag a ve gwelet a-bell
Igiena-ne, igiena-ne

Klevet am eus abaoe dec'h
An ti mañ e tale c'hwec'h

Barzh en ti-mañ zo 'n oc'h mat
Hag ur wreg 'n hin' tal e vat

Hag ur wreg 'n hin' tal e vat
Koulz er foar hag er marc'hat.

Tapet krog er gontell gamm
Da reiñ deomp-ni pep a damm.

Na troc'het pell deus ho torn
En aon da droc'h an askorn

Rak 'n askorn pa ve troc'het
Zo ur gwall dra da yec'hed

Na pa'n eus mann en ti mañ
Ret eo din mont pell ac'han

Na pa n' eus bet ighienat
Ret eo ho trugarekaat



Le sujet

Une chanson que chantaient les mendiants qui faisaient le tour des maisons à l'époque des étrennes. Les paroles sont un compliment au maître et à la maîtresse de maison, et une invitation à offrir un morceau de pain, mais en faisant bien attention de ne pas se couper le doigt avec le couteau !

Chanté aux courses de Corlay, en 1860, par un coureur nommé Pierre-Louis Baudoin, de Plussulien (Côtes-du-Nord)


Source

"Kanaouennoù Pobl", chansons recueillies par Alfred Bourgeois dans la deuxième moitié du XIXème siècle ; le recueil a été publié en 1959 à Paris