1
Na merh er mér ag er Bod Faù
Larér e zo ur verhig vraù,
O!
Larér e zo ur verhig vraù.

2
"Ivér é d'ein mé bout ur vraù,
Pe ne vein ket dimet ataù.

3
- Chiket, me merh, ne houilet ket,
Aben er blé 'veet dimet.

4
- Me halon beur e lara d'ein
Aben ur blé sur é varùein.

5
Mar marùan mé aben ur blé,
Interret mé én doar neùé

6
Interret mé én doar neùé,
Lakeit pear boket ar mem hé.

7
" Lakeit pear boket ar mem hé;
Deu a ré roz, unan loré.

8
" Deu a ré roz, unan loré,
Hag un aral e'it karanté.

9
" El ma tei en troup a Huéned,
Hé (ind) geméro beb a voket.

10
" Beb a voket e gemereint;
Beb a chapelet e lareint,

11
" Eit inourein er verh iouank
'Ze marù er blé-men 'kreiz hé hoant,

12
'Sellet dré ur miloér argant:
Hé doé bet ean get hé galant.

13
" Hé doé bet ean get hé galant:
E zorn e oé un olifant. "


Le sujet

La fille du maire de Bod-Faù, on dit que c'est une jolie jeune fille

"A quoi me sert d'être belle, puisque je ne serai jamais mariée ? dans un an je serai morte" et elle demande qu'on l'enterre dans la terre nouvelle, qu'on mette quatre fleurs sur sa tombe

Quand les soldats passeront, ils mettront chacun une fleur sur sa tombe, en l'honneur d'une jeune fille morte en regardant dans un miroir d'argent que lui avait donné son galant

Même thème que Plac'hig yaouank deus Pluzulian


Source

Le recueil "Guerzenneu ha soñnenneu Bro-Guened / Chansons populaires du Pays de Vannes" de Loeiz Herrieu et Maurice Duhamel, édité en 1911, réimprimé récemment (1997) par les Editions Eromi, 2 rue Paul Bert à Lorient

Cette chanson a été recueillie auprès de Paterne Kermabon, du Cosquer, en Lann-er-Stêr