"Deuit-hu ganin-me, va mestrezig
Deuit-hu ganin-me war ar maez
Deuit-hu ganin-me war ar yeot glas
Me 'gonto deoc'h va santimant
Ha ma na deuit d'am c'hoñsoliñ
Me a varvo subitamant"

Hi a respont gant un aer fier
"Ganeoc'h war ar maez nan in ket
Rak ma teufe dimp be'añ gwelet
Teodoù an dud zo milliget
Hag a ve brudet dre ar c'hontre
Ha va enor a ve kollet"
"Venez avec moi, ma bien-aimée
Venez avec moi dans les champs
Venez avec moi dans l'herbe verte
Je vous dirai mes sentiments
Et si vous ne venez pas me consoler
Je mourrai tout soudain"

Elle répond d'un air fier :
"Avec vous dans les champs je n'irai pas
Car si nous venions à être vus
Les gens sont mauvaises langues
On en parlerait dans les environs
Et je perdrais l'honneur"


Le sujet

Voir la traduction

Source

Extrait de "Trente chansons populaires de Basse-Bretagne", recueil de Bourgault- Ducoudray paru en 1885
Chanson recueillie auprès de Françoise Legrall, à Belle-Isle-en-Terre