1
Ma 'mije spered Apollon
Et l'esprit de Voltaire
Em bije kompozet ur son
Mais hélas comment faire?
Ha koulskoude ez on pedet
Par quatre demoiselles
D'ober dezho beb a goupled
Je vais m'occuper d'elles

2
Mont 'ran da gomañs da gentañ
Avec peu d'éloquence
Rak unan anezho zo klañv
Mais malgré sa souffrance
Atav he deus un aer kontant
C'est l'aimable Eugénie
He daoulagad zo ker brillant
C'est une Virginie

3
Mam'zelle Marie zo ur rozenn
Une fleur(e) chérie
Un daoulagad zo en he fenn
Qui sont dignes d'envie
Ispisial pa vez gwisket
Coiffée en artisane
Ur blijadur eo he gwelet
On la prend pour Diane

4
Mam'zelle Françoise 'n eus ur prestañs
Un' tournure agréable
Heñvel eo ouzh an eroustañs
Une fille estimable
Ur galon dous, un aer kontant,
Mais un peu capricieuse
Me a wel war he daoulagad
Qu'elle est très amoureuse

5
C'hoazh em eus unan da ober
Pour une jolie blonde
He deus he daoulagad seder
Et une bouche ronde
Ker brillant hag ar firmament
Quand je m'approche d'elle
Ha me a wel skleramant :
C'est la charmante Adèle

6
Me a regret demezelled
D'avoir rempli ma tâche
Ken kas e ven en em dromplet
Qu'aucune ne se fâche
Prest on da gemer va fluenn
Pour corriger l'ouvrage
Pe da rekomañs penn-da-benn
Que dire davantage ?

7
An hini 'n eus graet ar son-mañ
N'a pas de rhétorique
Alies e rim, e brezhon,
Et brave la critique
Ha ma vije bet studiet
Un peu dans la science
Me mije gallet komposiñ
Avec plus d'éloquence


Le sujet

Une curieuse chanson avec alternance de vers bretons et français (assez mauvais dans les deux langues, d'ailleurs)

Noter, pour les bretonnants, qu'à la troisième strophe l'auteur considère "un daoulagad" comme un pluriel pour l'accord du verbe qui suit

Chanté par M. G*** et trois Gabelous


Source

Chants populaires bretons du Pays de Cornouailles, recueil de H. Guillerm, paru en 1905