Gavotte





'Tre e gog ha Fañch Begok
Ez eus savet un tamm krog
Ur gaoteriad yod silet
A yene war an oaled
Ar c'hog voe kaset er-maez
Keit ma 'n'em lakae ar vestrez
Da ziskarg laezh er skudili
Ul loaiad vat da bep hini
Yann Gog ne voe ket pell
Da ziredek, hag a-denn-askell
Ha pik ha pik er pod
'Vit kaout lod eus ar yod

"Daonet vin, va mignon pront
Me gav ez oc'h divergont
'Tebriñ yod a-vegadoù
Re all a rank kaout loaioù!
- Petra, a respont a c'hog,
N'emaon ket o tebriñ yod
Met o tibab ar pouloud
Labour 'm'eus d'o zapout!
Da wreg a gollo he brud,
Soñj 'ta peseurt tabut
Dismegañs eo d'ar merc'hed
Aozañ yod pouloudet"


Le sujet

Il y a du grabuge entre François Begoc et son coq : on avait préparé de la bouillie et elle refroidissait dans l'âtre. On a fait sortir le coq pour la servir à chacun dans son assiette, mais voilà que le coq rentre dans la pièce et se met à picorer dans le pot

Le maître s'emporte, mais le coq répond sans se démonter : "je ne mange pas la bouillie, j'enlève juste les grumeaux ! Et c'est pour sauver la réputation de ta femme : on méprise les filles qui font la bouillie avec des grumeaux"


Source

Dans le recueil "Digor an abadenn", chansons rassemblées par Cheun ar C'hann, édité en 1950

L'air de gavotte est de Jean Camus, à la façon de Tregarvan, pays de Châteaulin