Ur gemenerez yaouank, a zouar Lannuon,
'Deus graet rochedoù nevez d'an Aotrou ar baron
Novembre, décembre, janvier le premier mois

Pa oa graet ar rochedoù ha prest da gas d'ar gêr
Hi a renkontr al lakez hag ar palanfren kêr

"Digorit an norojoù, digoret an'e frank,
Ma 'c'hei ar gemenerez gant an Aotrou er gambr"

Pa oa ar gemenerez gant an Aotrou er gambr
He devoa gwin da evañ gant un tasenn argant

Pa oa ar gemenerez gant an Aotrou er sal
He devoa gwin da evañ en ur werenn gristal

Pa zeu ar gemenerez na dre ar viñs d'an traoñ
Oa leuniet he godelloù a grampouezh hag a graoñ

Pa oa ar gemenerez 'vale war ar pavez
Karget oa de'i he faner a versiri nevez

Karget oa de'i he faner a versiri nevez
Ma oa chomet da soñjal : petra signifi-se ?



Le sujet

Une jeune couturière, originaire de Lannion
A fait de nouvelles chemises pour Monsieur le Baron

Quand les chemises furent faites et prêtes à être portées à la ville
Elle rencontre le laquais et le palefrenier de la ville

"Ouvrez les portes, ouvrez-les grandes,
Que la couturière aille avec le Seigneur dans la chambre"

Quand la couturière fut dans la chambre avec le Seigneur
Elle eut du vin à boire dans une tasse d'argent

Quand la couturière fut dans la salle avec le Seigneur
Elle eut du vin à boire dans un verre de cristal

Quand la couturière descendit l'escalier
Ses poches étaient remplies de crêpes et de noix

Quand la couturière marchait sur les pavés
Son panier était rempli de mercerie nouvelle

Son panier était rempli de mercerie nouvelle
Si bien qu'elle s'était demandée : que signifie cela ?

Notes des auteurs :
Cette chanson, que nous avons recueillie à Morlaix, se trouve aussi reproduite dans les Annales de Bretagne (1900-01). Notre version comporte une strophe de plus que celle recueillie par M. Le Lay, professeur à Pontivy. L'auteur de la sône ne l'accompagna probablement pas de l'incohérente citation de mois qui lui sert de refrain
Quand est donc venue, aux chanteurs bretons, la bizarre manie de glisser des refrains français dans nombre d'oeuvres d'origine purement celtique ?

Chanté par Joseph Laurent, de Morlaix


Source

Kanaouennou Breiz-Vihan (Mélodies d'Armorique), par H. Laterre (Bodlan) et F.Gourvil (Barr-Ilio), publié en 1911